Etant enfant, je voyais les gens travailler souvent, me dire «j’ai pas le temps»,… J’avais cette impression que les «grands» étaient toujours pressés, irritables, et pas forcément heureux…

Puis en grandissant, on m’a répété très souvent une choses, que vous avez sans doute entendue :

«Si tu veux une belle vie, il faut être fort à l’école, faire de belles et longues études, et seul un bon diplôme te permettra de trouver un bon travail et d’être bien payé !»

Mais à cet âge, il est difficile d’avoir une bonne notion de l’argent… Après tout, pourquoi faire ?

On demande à Papa ou Maman, et une fois sur deux, ils finissent par dire oui, quand ils peuvent…

Adolescent, mes parents en plein divorce, une situation compliquée à la maison, et sans plus aucun moyen financier dans la famille, j’ai choisi de commencer à travailler en restauration, pour mon argent de poche, et plus tard, financer mon permis moto et ma 1ère moto.

J’ai intégré une école de formation de Jeunes Sapeurs Pompiers, ou bien des valeurs m’ont été enseignées, et qui sont toujours bien présentes aujourd’hui.

Puis arrivé au baccalauréat, et enfin majeur et « libre », la vie me rattrape et on me dit :

– « Tu ne veux pas faire d’études ? Ok, alors va travailler ! ».

Et cette idée de devoir travailler pendant au moins 40 ans pour un patron, 35 à 40 heures par semaine, espérer avoir droit à une retraite, car étant jeune, c’est pas gagné… Ça ne m’enchantait pas du tout !

Coup de chance ou réflexion logique ?

J’ai une une grosse prise de conscience à tout juste 18 ans…

– « Je refuse d’être né sur cette terre pour passer toute ma vie à travailler pour quelqu’un d’autre, et me servir de l’argent gagné pour payer des factures ! »

J’ai carrément refusé cette vie, et je me suis laissé 2 choix :

– Créer la vie de mes rêves…

– ou partir au bout du monde pour une vie sans argent…

Mais il était clair que je refusais d’entrer dans le moule !

Alors j’ai cherché sans trop savoir ou j’allais, quelque chose qui me permettrait de choisir moi-même mes contraintes.

Pas de patron, pas de réveil matin, pas de comptes à rendre, surtout pas de hiérarchie, pas d’objectifs à tenir, un emploi du temps modulable à ma guise, pas d’autorisation à demander pour quoi que se soit, et pour être franc, de gros revenus !

Et j’ai trouvé ! Le marketing Relationnel !

Malgré le fait que ce modèle économique soit encore bien trop souvent comparé et iconographié à des mémoires de sociétés…

– Les réunions Tupperware et le Porte à Porte… Non mais on est plus en 1980 hein !?!
– Le système Pyramidal… Dont beaucoup de gens n’ont même pas idée de la définition exacte, et qui après tout, est tout de même strictement interdit dans presque tous les pays au monde.

Aujourd’hui, j’ai 24 ans, cela fait plus de 5 ans que j’évolue dans le Marketing relationnel qui m’a servi de tremplin entrepreneurial, et j’ai pu créer mes propres sociétés.

Chaque jour je prends plaisir à guider de nombreuses personne à prendre ce même chemin, et à ce jour, après d’interminables recherches dont je pourrais vous faire part… je la certitude absolue que PM-International est de très loin, la meilleure société partenaire !

La structure de la société est parfaite, l’univers produit est bluffant, les incentives sont extras…

C’est plus que rassurant !
Je suis là pour de nombreuses années encore, à gravit les échelons, et à les voir gravats par mes équipes, dont la vie change de jour en jour !

Simplement, avec Succès !

 

Guillaume B.